Écouter
Concert

Jean-Louis Murat + Denize

Chanson

Le 14 décembre 2018 à 20:30 - Le Tetris

Jean-Louis Murat

À l’instar d’artistes tels qu’Alain Bashung ou Noir Désir, Jean-Louis Murat est un artiste complet, brillant aussi bien par la subtilité de ses textes que de ses arrangements musicaux. 

Et cet automne, il est de retour avec un nouvel album Il Francese à paraître le 28 septembre 2018. 

Reconnu du public et de la critique avec des titres comme "J'ai fréquenté la beauté", "Si je devais manquer de toi" ou encore "Au Mont Sans-Souci", Jean-Louis Murat a su surenchérir et (re)conquérir son public avec un nouvel album chaque année. La singularité de sa voix et la subtilité de ses textes lui ont permis d’atteindre régulièrement le top 20 français.

« Travaux sur la N89 » : le dernier album en date, paru au printemps 2017, est « l’une des plus belles réussites de son auteur » selon Magic et « la plus belle imprudence de la chanson depuis celle d’Alain Bashung » par Les Inrockuptibles.

Ecrit avec Morgane Imbeaud, ex-Cocoon, son prochain opus s'annonce une fois de plus : incontournable.

Denize

Une brise, Denize ?

Non. La musique de la Havraise, formée au classique, est un maelstrom sensoriel et émotionnel, une collision d’airs sublimes et d’ouragans colériques, de bises glaciales et d’alizés élyséens, de bourrasques sentimentales et de coups de tabacs intimes.

Quelque part entre Radiohead et Émilie Simon, entre Danny Elfman et Agnes Obel, nourris par l’écoute de Nick Cave ou de Mark Lanegan, de Cat power ou de Suuns, de Murat ou de Barbara, nourris également par la danse et son expérience d’écriture pour le théâtre, les morceaux de son premier EP Aube sont des merveilles dédaléennes et intrépides, arrangées avec une grâce et une maturité infinies, chantées d’une voix de sirène à faire fondre la pierre, habitées de clairs et d’obscurs aux contrastes éblouissants. Enregistré au Havre, Aube n’est qu’un prélude, un big bang initial : Denize brille déjà de mille feux et l’on s’éblouira encore longtemps de cette si vive lumière.
-Thomas Burgel